Voir les messages sans réponse | Voir les sujets actifs Nous sommes le Mercredi 20.03.2019 22:31

blackjack online real money .


best roulette games https://onlineroulette.money/



Répondre au sujet  [ 66 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge 
Auteur Message

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
oreg a écrit:
Si elle rêvait depuis des années (15 ans?) d'en avoir un dans son jardin, et qu'elle planifiait sa tentative d'acclimatation depuis tout ce temps, les retours négatifs, aussi bienveillants qu'ils puissent être, lui ont peut-être sapé le moral ?
Si c'était à moi que c'était arrivé (de devoir renoncer à un rêve poursuivi depuis plus de 15 ans), j'en aurais probablement été traumatisé Image

A mon sens, elle peut toujours tenter l'expérience si elle a un moyen peu onéreux de se procurer des milliers de graines (et de construire sa serre) ;
Sinon, elle peut aussi en garder un spécimen miniaturisé en intérieur, et voir s'il fleurit?
Si l'issue de ses expérimentations est heureuse, je serai content pour elle ! Image

Après plus de recherches, et d'après ce que j'ai pu lire, en milieu non protégé, il faut le protéger des températures inférieures à 4ºC (donc même chez moi c'est compliqué : s'il meure une année, retirer un arbre de cette taille...) ;
J'envisageais depuis quelques mois de me procurer quelques graines pour le planter chez moi, mais je renoncerai peut-être (je suis plus planteur qu'"entreteneur")...


Avec un tel climat c' est la première chose que j' aurais plantée ! :) Très intéressant ce que tu as trouvé, >+4°C, car précédemment il fallait s' en tenir à >+8°C, mais il me semblait bien que c' était prudent et pas assez "on the edges" pour reprendre le nom d' un site de jardinage exotique, car mon propre frangipanier était ok la nuit à cette température sur quelques jours d' essais, vers le 20 février 2016 à Paris (jusqu' à la goutte de trop, la petite brise nord à 10 km/h, par refroidissement éolien) comme quoi les arbres tropicaux ont peut-être de la marge. Mais comme je vous le disais les delonix ont passé la frontière de la Méditerranée du nord avec une implantation même infime en Crète, le plus gros est fait. Après il ne manque peut être que de petits degrés hivernaux dans mon essai de flamboyants. Enfin je ne dirai peut être plus ça en novembre-décembre si je les vois déjà jaunir avec la fraîcheur humide et un un temps océanique quasi aussi pourri que celui de Paris à la même période (et en plus frais, car Paris intra-muros était plutôt hors-gel au plus froid). Ce que je redoute plus c' est l' exposition pendant des mois à la fraîcheur pluvieuse extérieure, vous savez quand il y a des feuilles mortes trempées et gelées qui traînent au sol sous les gros nuages...il pourrait bien n' en rester que des brindilles sèches sans vie. Enfin j' espère que cet hiver ils seront en serre froide, dans une étable lumineuse non chauffée qui n' atteint 0°C que par -6, car sinon ça va griller c' est sûr, touts fins comme des allumettes. Il me faut au moins 5mm à 1cm de diamètre de tronc pour les tester réellement sans les sacrifier. Là la base des tige s' aoûte déjà pour les plus avancés (15 cm de taille seulement) mais c' est encore beaucoup beaucoup trop fin.

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Vendredi 08.09.2017 7:05
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15.02.2016 8:58
Messages: 880
Localisation: Maroc
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
J'aurais certainement essayé de planter cet arbre si j'avais le climat d'Agadir (minimale : ~8ºC), mais comme je vis à Rabat (minimale : ~4ºC), ça reste tendu xD

En fait on vient de retirer un arbre (pas très grand) dans le jardin, et ça a été une vraie galère (car fait à la force des bras, sans recours à une grue, etc.) ;
Bien que Delonix regia ne soit pas un baobab, ça reste relativement énorme pour un arbre, devoir le retirer avec une grue me forcera probablement à détruire une partie du mur de clôture pour faire entrer l'engin, etc.

Tu fais bien de les protéger, à mon avis il vaut mieux conserver les plantules 3-4 ans en intérieur (temp minimale 15ºC), au risque de toutes les voir griller dès le premier hiver (et pour les aider à forcir);
Ça t'intéressera peut-être, j'ai découvert des façons intéressantes de faire monter la température dans une serre, comme la mise en place de couches chaudes (un exemple ici : https://www.youtube.com/watch?v=AHUqw0iWcZ0)
En tous cas, ton expérimentation retient mon attention ; Si tu sélectionnes une variété résistante à un gel fugace, je suis preneur ! Image Image Image

Une excellente continuation à toi et à ces Delonix regia ! Image


Mardi 12.09.2017 13:45
Profil

Enregistré le: Samedi 06.05.2017 22:38
Messages: 40
Localisation: Portugal ourem 10a
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Tu devrais tenter au maroc car il y en a au portugal dans la région algarve. Le climat est similaire.


Mardi 10.10.2017 11:43
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Me voici aux nouvelles :)

Je voulais du froid, je l' ai eu, les températures de janvier sont tombées très vite en novembre décembre. il y a eu jusqu' à -5,8°C. Un temps pourri en novembre décembre, d' abord du froid sec répété insistant en novembre ( 2/3 des nuits avec gelée, contre un minium habituel de +1°C) puis du froid humide en décembre. Maintenant on passe à l' excès inverse, de longs jours sans gelées en janvier pluvieux à très pluvieux, je me crois du coup au sud du Portugal (ficus benjamina, petits avocatiers, tamaya dehors sous terrasse couverte). Peu ou très peu de soleil par contre, digne de Paris.

Plants de pleine terre :
Leur état s' est dégradé à mesures que le gel s' est intensifié malgré la protection de feuilles et voiles, il ne reste depuis un mois aucune partie verte ou d 'aspect vivant. En gros jusqu' à -3°C avec protection cela pouvait espérer repartir du sommet avec une couleur générale vert-marron, dans l' attente d' une fin d' hiver rapide.

Or, le froid et/ou l' humidité se sont alliés (quand il fait -5°C il y a de nombreuses heures à -2°C, le temps que la courbe en sinusoide remonte), Dehors le plus vigoureux était aussi le plus haut avec 5 cm de plus que les autres à manqué de feuilles mortes sur le sommet, il est mort (pourri). Ceux n' ayant germé qu' à l' automne ont aussi pourri car ils n' avaient pas de bois. Tout ceux ayant été plantés en pleine terre sont comme morts mais la tige reste dure malgré des pourrissements d' écorce (points blancs), alors j' espère que la souche a survécu la base semble être restée hors gel dans la sciure humide. Toutes les tiges restantes sont inclinées à cause du poids de feuilles qu' elles ont eu sur le dos. J' aère et je fais profiter du soleil direct s' il y en a (ensoleillement très faible à Albi , dans la cinquantaine d' heures de soleil en décembre : http://www.infoclimat.fr/climatologie-m ... estre.html ).
En ce moment je ne me sers plus des feuilles mortes car pas de froid; J' ai acheté un second voile d' hivernage pour stopper les fortes pluies sur une surface de 5*3 m en double épaisseur tenu par des pavés tout les 80 cm, en plus du tunnel plastique sous le voile qui retient hélas l' hygrométrie. Je tente de limiter les nuisances de l' humidité jusqu' au redoux. Soleil bienvenu et apprécié à sa juste valeur. :(


Plants en pots :

La trentaine restés en pot de yaourt en serre froide sont en meilleur état, plus bien reconnaissables (moyenne +4°C, comme au réfrigérateur, pour la lumière exposition sud, peu à moyennement lumineuse à 2 m derrière un verre cathédrale non coloré mais qui assombrit) en moyenne a je pense reçu 0°C en pointe en fin de nuit un jour où je n' avais pas fermé la porte de cette ancienne étable, il y avait juste la chaleur du bâtiment (en pierre). Par contre la sortie au soleil ne leur a pas fait du bien, ceux (rares) qui étaient encore verts au bout ont noirci. Il n' en reste plus qu' un avec un peu de vert sur 5 mm, mais c' est d' un vert foncé, et flétri. Ces plants en pots hors-gel semblent avoir grossi du tronc pendant l' hiver (peut être 5 ou 6 mm environ, le tronc est conique).




Bilan :


Il m'a manqué du soleil soleil hivernal (si ici l' été est subméditerranéen, l' hiver ne l' est pas au vu de la faible luminosité, pour ma station moyenne de janvier +4,4°C très précisément, vu sur https://solargis.info/imaps/), et la couche de feuille aurait doit être encore plus épaisse, elle a un peu fermenté et chauffé, mais seulement au bout d' un mois et demi hélas, il faut que je m' y prenne plus tôt. En plus de ce que j' ai déjà en voiles et feuilles l' abri d' un persistant contre le refroidissement nocturne (à ce propos j' ai réussi à maintenir vivante sous de grands cyprès de leyland de 7m un bout de feuille de bananier musa basjoo jusqu' au 10 janvier elle aura survécu au -6°C, cela a recréé un microclimat toulousain, à cet effet j' ai reçu un petit cyprès de lambert pour son port en plateaux comme un petit cèdre).

Mon lot de flamboyants est peut être composé de plants inégaux pour des hivers de zone USDA 10 a et 10b ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_de_rusticit%C3%A9 ). Je n' en n' ai pas eu assez (et de loin car faible taux de germination) pour en trouver de zone 9b. Pour conclure l' acclimatation de cette plante à basse température éventuellement humide à mon niveau amateur et avec mes hivers ne me semble pas facile ou capricieuse mais je suis encore loin d' être découragée, parce que il suffirait de peu pour que cette plante peu exigeante de terrain sec et amatrice sans chipoter de chaleur méridionale à la louche passe l' hiver sans trop de dégâts (s'ils étaient constants en température, mais je suis très loin de toute influence océanique ou marine). J' espère pourvoir en semer d' autres à l' avenir. J' ai fait des photos et un suivi des températures minimales seules pour le moment à vous soumettre.

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Jeudi 11.01.2018 9:31
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15.02.2016 8:58
Messages: 880
Localisation: Maroc
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Wow, le 0ºC ne les as pas tué, impressionnant ! Image

J'attends la suite de l'expérimentation avec impatience Image


Jeudi 11.01.2018 15:30
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
oreg a écrit:
Wow, le 0ºC ne les as pas tué, impressionnant ! Image

J'attends la suite de l'expérimentation avec impatience Image


et non :) mais le coté xérophyte y est il me semble pour quelque chose, à la différence du pluméria (frangipanier), il n' y a je suppose pas un telle teneur en eau dans les tiges, ça fait penser à l' olivier, un bois qui apprécie la chaleur sèche pour s' aoûter, peut être aussi que le flamboyant (malgré son climat d' origine aux températures stables et hautes) ne déteste pas les amplitudes thermiques marquées avec pour conséquence une marge de tolérance pour le bois au froid par rapport à des températures inhabituelles. Au nord ouest de Madagascar, juillet supposé le mois le plus froid a une moyenne de 22°C, avec une amplitude thermique annuelle de seulement 5°C (en métropole elle va de 10°C dans le nord-Finistère à 20°C en Savoie, chez moi 16°C, sur une carte que j' ai sous le nez).

Sur ceux en pleine terre il m' a semblé observer les premiers dégâts vers -1°C humide, alors que quelques jours avant à -1°C sec c' était bien; je ne suis pas absolument certaine de cette observation, il faudrait que je puisse le revérifier, j' aimerais pouvoir tester cette plante sur des années. ça serait alors conforme avec ce que j' avais lu, limite de -2°C en Provence. Je me suis faite quand même un peu avoir par les prévisions météo, il peut y avoir quelques degrés d' écart, un +1 annoncé peut se retrouver -1°C en vrai. Les folioles sont les premiers à geler (séchage partiel à complet au fil des jours). Les tiges de feuilles résistent un peu plus (peut être -2, mais je n' ai pas pris de notes sur le coup, et j' ai oublié). Sur les bourgeons la zone noircie ne se propage pas du bout vers la base car l' écorce du petit tronc est fait de segments de quelques centimètres qui arrêtent la propagation de la nécrose (point de jonction plus gros : apparence de deux os longs qui se touchent à peine, ou deux axones de neurones, ou encore d' un noeud de bambou dans lequel il n'y aurait pas de contact parfait). Ca peut être utile pour espérer voir bourgeonner plus bas en début d' été. Car je n' espère rien observer avant juin si cela pouvait avoir survécu.

Sur ceux en pots de yaourts en serre froide, les feuilles ont fini par sécher mais là je l' attribue au manque de lumière +une relative sécheresse de leur petite motte argileuse dure + froid de canard dans l' étable hors gel (on ne peut pas la laisser geler, il y a des tuyauteries à abriter, j' y garde aussi les autres plantes tropicales, mon petit frangipanier rubra nu à le bout des bourgeons séchés, ils étaient juste à 5 cm derrière la vitre simple vitrage, tiges diamètre 1cm ok, pas une goutte d' eau en 2 mois). Ils (les flamboyants) sont dû se sentir un peu oubliés pendant la phase de gel, et se sont mis en pause. Il m' a semblé voir de très fines et longues raies verticales d' un dixième de millimètre vertes dans l' écorce en novembre décembre, il faudrait que j' examine à nouveau pour me faire une idée de la viabilité d' une tige aoûtée.

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Vendredi 12.01.2018 1:03
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Température minimale nocturne au raz du sol en bleu, autres lignes tendance sur 6 jours et pente générale vers un radoucissement. Minimum -5,8°C le 4/12/2017.

Normalement la minimale moyenne est de environ +1°C, maximale janvier autour de +8°C, moyenne climatique janvier à +4,4°C (annuel 11,9°C, juillet 20,8°C).

(thermomètre plastique beige max min à mercure posé sur l' herbe, tenu debout par des pavés) à quelques dizaines de cm des delonix. Il y a peut être quelques erreurs car certaines nuits (rares) cela allait en se réchauffant, donc j' ai soit dû faire une dernière mesure à 23h55, soit corriger le lendemain à partir du graphique des stations approchantes. Ces derniers jours très doux il est monté à +29°C au soleil. En blanc ce serait 3 degré de mois environ.
Je me suis crevée les yeux à essayer de préciser au dixième de degré :roll: :o (sur mercure c' est fiable, cela vaut le coup), en cas de doute arrondi à l' inférieur.


Fichiers joints:
delonix nov dec 2017.jpg
delonix nov dec 2017.jpg [ 203.07 Kio | Vu 733 fois ]

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)
Vendredi 12.01.2018 1:11
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
15 novembre 2017, étable +4°C, température de croisière très stable de novembre à février :

Image

Image

Image

sur la troisième photo on peut voir sur le plant en bord gauche de la barquette en bois un petit tronc avec une très nette séparation entre deux segments "indépendants", l' un est vert, l' autre boisé.
Ils peuvent être tous les deux boisés. Cette séparation coupe la "gangrène" du froid qui noircit les tiges en allant du haut vers le bas.


Troncs zébrés de brun et de crème, terre compacte argilo-caillouteuse, plutôt humide, en bloc, quelques mousses/algues en surface.
Image

Image

Pour les lecteurs dans quelques années :) un chargement en pièce jointe car Hosting Pics efface au bout d' un certain temps.


Fichiers joints:
IMG_5368 - Copie 800px.jpg
IMG_5368 - Copie 800px.jpg [ 450.43 Kio | Vu 729 fois ]

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)
Vendredi 12.01.2018 1:45
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15.02.2016 8:58
Messages: 880
Localisation: Maroc
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Excellent Image

Sans indiscrétion, comment as-tu fait pour te procurer autant de graines?


Samedi 13.01.2018 15:56
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mardi 24.07.2012 6:46
Messages: 2809
Localisation: Six-Fours-les-Plages (Var) 9b/Gardanne 8a
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Et pour manger autant de yaourts :mrgreen: ?

_________________
Image


Samedi 13.01.2018 17:04
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 14.01.2009 11:34
Messages: 13238
Localisation: Cote Bleue ZONE 13 (Département)
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Toujours le même yaourth:au bifidus :D


Samedi 13.01.2018 17:29
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
oreg a écrit:
Excellent Image

Sans indiscrétion, comment as-tu fait pour te procurer autant de graines?


Ne nous emballons pas :? :) , la partie verte des tiges sur les plants en pots était passée au marron noir suite à un retour au soleil, elle est maintenant en plus noire sèche flétrie :( , donc ça ne pourra repartir que de la partie boisée en-dessous. Ca c 'est pour les plants en pots (ils en en marre de leur petite motte de terre argileuse en en pot).

Pour la source, il n' y a rien d' indiscret, je suis simplement allée sur Rarepalmseeds; dix mille graines coûtent environ 120 €. http://www.rarepalmseeds.com/fr/pix/DelReg.shtml
J' ai reçu après deux semaines de patience environ un assez gros sac en synthétique blanc tissé de quelques kilos, tellement de graines que je m' amusais à tremper les mains de temps, tout doux et lisse, avec un joli bruit de grelots en bois. Graines bicolores marbrées "vanille-chocolat".

D' ailleurs d' après la notice de la fiche je me suis aperçue que j' étais tellement préssée de les semer en début d' été que j' en ai oublié le trempage :( , c' est maintenant la première explication que je donne au fait que je n' ai eu que environ 200-300 graines. Dans la bande de pleine terre (enfin sur bord du grand coté arrère de ma plate-bande) j' ai d' ailleurs trouvé une graine non germée, de taille moyenne (il y en a de plus ou moins grosses) alors que je suis quasi certaine que toutes sont passées par la casserole d' eau chaude dix secondes. Les bords ont reçu moins d' eau (il faisait tellement chaud que je n' avais plus la force d' aller arroser, même tard le soir, épuisant, du coup certaines ont reconcé à une germination pour 2017, mais puisque la graine est viable dix ans ça va... :) )

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Samedi 10.02.2018 17:34
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Je n' ai plus besoin des pots de yaourts, c' était du dépannage, ça me décridibilise et je me fais gentiment moquer :wink: j' ai pris des vrais petits pots en quantité chez Plamundo, pour des jacaranda aussi. D' ailleurs moi je suis plutôt yaourts sucrés car j' use vite les batteries. :P

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Samedi 10.02.2018 17:40
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
En ce moment j' ai recouvert à nouveau ce qui reste des plants de pleine terre, hélas le triple voile d' hivernage n' était pas hydrophobe, alors j' ai été contrainte de décompacter de grosses masses de feuilles à moitié pourries que je piétinais en circulant autour; Lourdes, mouillées, froides, très salissantes pas du tout aussi maniables qu' en début d' hiver, je n' ai pas osé utilisé de fourche car il y avait des vers parfois très gros planqués à 10 cm de profondeur, là ou c' était plus sec et avec un infime soupçon de chaleur de fermentation, mais alors vraiment très faible, presque imperceptible (plus ça chauffe longtemps, moins cela dégage de chaleur).

Retour du gel dans les -4 -5, alors qu' on avait dépassé les +10 à l' aube en janvier comme en France moyenne (janvier record depuis plus de 100 ans).

En étable (serre froide, zone 10) :
Les plants en étable ont recu un reste de paille et un carton retourné car la température est descendu à 3 puis 2 avec risque de nouvelle pointe ) à 0°C cette semaine. Il m' est traversé l' idée de les reprendre en intérieur pour quatre jours de cette semaine mais j' y renonce, car je tiens à a faire des plants de serre froide au moins, pas de chaleur.
Hs: Suite au 0 approximatif de décembre, le petit frangipanier a perdu les bourgeons, une tige affectée contre la vitre, mais il est plus résistant que le jeune ficus benjamina (brindilles sèche sauf tronc de (5mm).

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Samedi 10.02.2018 17:57
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
:) J' ai aujourd' hui réussi à faire remonter la température de +2 à 3,5°C par cette belle journée froide, comme les prochains jours seront moins froids ça devrait rester hors gel pour le 13 février * avec -4 à -7°C attendus (cela n' aura pas le temps de refroidir, et la semaine suivante cela bondit déjà à 16°, peut-être un indice du printemps annoncé précoce : http://www.meteo-paris.com/france/previ ... nieres.php ), après c' est fini je pense être "tranquille" dans un entre-deux plutôt agréable sans être hors gel avant mai, je devrai donc faire plein de rentre-sort avec mes pots (je rentre les petits delonix de serre froide quand la température est annoncée à +3°C au minimum, pour avoir une marge de sécurité de 2 degrés désormais). Ah que de petits soins ! :)
*début février est froid à cause de l' inertie du solstice d' hiver (un mois et demie après, comme début août est propice aux canicules).

Rarpalmseeds dit que le flamboyant est une plante facile, c' est tout à fait vrai, mais dans sa plage de température de belle saison. A noter que c' est un xérophyte, je l' ai dans un livre des plantes de terrain sec qui rassemble aussi bien les "sapins" que les palmiers de désert et arbres tropicaux. Il est mentionné zone 10 "(z10)".

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Samedi 10.02.2018 19:14
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 66 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

blackjack online real money .


Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Bing [Bot], gerald6006, HervéD, StarK


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduit par phpBB-fr.com