Voir les messages sans réponse | Voir les sujets actifs Nous sommes le Jeudi 21.03.2019 13:23

blackjack online real money .


best roulette games https://onlineroulette.money/



Répondre au sujet  [ 66 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15.02.2016 8:58
Messages: 880
Localisation: Maroc
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
@gilles06 : Je dois reconnaître que tu n'as pas tort Image

@Delonix : merci pour ces compléments d'info, je suis très surpris d'apprendre que la température est tombée à -2ºC à Rabat ! Image (je n'étais pas sur Rabat à cette période de l'année)

@Palmetum : c'est sûr que j'ai envie d'avoir cet arbre dans le jardin, mais comme Delonix vient de l'expliquer, il faut protéger l'arbre, chose assurément inesthétique, que ma mère n'acceptera donc pas XD

@Domi : Désolé pour le hors sujet, mais saurais-tu si ça fonctionne aussi pour Sesbania punicea? Sur plusieurs graines que Math79 m'a généreusement envoyé, une seule a germé (pour ensuite mourir après rempotage ImageImage), les autres n'ont pas bougé Image


Dimanche 18.02.2018 16:54
Profil

Enregistré le: Vendredi 20.11.2009 14:20
Messages: 8347
Localisation: Saint Sulpice des Landes
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
il y en a dans les rues du sud de l espagne en compagnie de gros ficus chorisia bombax ...et ils ne sont pas protege :wink: moi chez toi je n hesiterais pas :mrgreen: fais le pousser 1 peu en pot pour qu il soit 1 poil + gros avant de lui rendre la liberte

_________________
l europe devrait nous conceder des primes pour tout le co² que nos plantes bouffent chaque jour :mrgreen:


Dimanche 18.02.2018 17:02
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Jeudi 05.02.2015 18:37
Messages: 639
Localisation: Deux-Sèvres
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
@Domi : Désolé pour le hors sujet, mais saurais-tu si ça fonctionne aussi pour Sesbania punicea? Sur plusieurs graines que Math79 m'a généreusement envoyé, une seule a germé (pour ensuite mourir après rempotage ImageImage), les autres n'ont pas bougé Image[/quote]

Salut Oreg !
Je viens de voir ce post a l'instant !...
Concernant le Sesbania punicea si tu en veux d'autres des graines y a pas de soucis je peux t'en renvoyer !...
Par contre je n'ai plus ton adresse !...


Dimanche 18.02.2018 17:20
Profil

Enregistré le: Vendredi 20.11.2009 14:20
Messages: 8347
Localisation: Saint Sulpice des Landes
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
math oui c est sporadique :wink:

_________________
l europe devrait nous conceder des primes pour tout le co² que nos plantes bouffent chaque jour :mrgreen:


Dimanche 18.02.2018 17:30
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Palmetum a écrit:
il y en a dans les rues du sud de l espagne en compagnie de gros ficus chorisia bombax ...et ils ne sont pas protege :wink: moi chez toi je n hesiterais pas :mrgreen: fais le pousser 1 peu en pot pour qu il soit 1 poil + gros avant de lui rendre la liberte

Est ce que tu pourrais s'il te plait nous les retrouver sur Google Street View ? Ce serait gentil. :)

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Dimanche 18.02.2018 18:03
Profil

Enregistré le: Vendredi 20.11.2009 14:20
Messages: 8347
Localisation: Saint Sulpice des Landes
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
je ne suis pas tres doue de mes 10 doigts pour ca mais je vais essayer d en retrouver

_________________
l europe devrait nous conceder des primes pour tout le co² que nos plantes bouffent chaque jour :mrgreen:


Dimanche 18.02.2018 18:35
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Dimanche 17.12.2006 12:13
Messages: 9049
Localisation: Toulouse Nord mais jardin dans le Lot (46)
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
oreg a écrit:
@Domi : Désolé pour le hors sujet, mais saurais-tu si ça fonctionne aussi pour Sesbania punicea? Sur plusieurs graines que Math79 m'a généreusement envoyé, une seule a germé (pour ensuite mourir après rempotage ImageImage), les autres n'ont pas bougé Image


Je suis convaincu que ça doit marcher aussi; je traite toutes les graines de légumineuses (Bauhinia, Erythrines, etc..) de cette façon maintenant, et plus de problème de germination

_________________
Domi
http://gardenbreizh.org/photos/domipalm


Dimanche 18.02.2018 20:26
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15.02.2016 8:58
Messages: 880
Localisation: Maroc
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
math79 a écrit:
Salut Oreg !
Je viens de voir ce post a l'instant !...
Concernant le Sesbania punicea si tu en veux d'autres des graines y a pas de soucis je peux t'en renvoyer !...
Par contre je n'ai plus ton adresse !...


[Prolongation du HS, mes excuses à l'équipe de modération Image]

Salut Math !
Merci beaucoup c'est trop sympa !!!, mais je vais d'abord essayer de faire germer les autres en suivant les conseils de Domi, elles ne flottent pas et n'ont pas l'air d'avoir pourri (elle n'ont pas bougé d'un poil lol)
D'ailleurs j'ai eu beaucoup de succès avec C. gilliesii et japonica (je les avais scarifié après avoir lu sur internet qu'il fallait faire ça pour ces graines), dont les plantules ont elles aussi creuvé à cause d'une serre trop chaude et des négligences d'arrosage lol, mais encore merci pour ces super graines !) ;
Je t'ai envoyé un mp à propos des graines que je t'avais réservé, check ta boîte de messagerie ;

[Fin du HS]
Palmetum a écrit:
il y en a dans les rues du sud de l espagne en compagnie de gros ficus chorisia bombax ...et ils ne sont pas protege :wink: moi chez toi je n hesiterais pas :mrgreen: fais le pousser 1 peu en pot pour qu il soit 1 poil + gros avant de lui rendre la liberte

Palmetum a écrit:
math oui c est sporadique :wink:

Domi a écrit:
Je suis convaincu que ça doit marcher aussi; je traite toutes les graines de légumineuses (Bauhinia, Erythrines, etc..) de cette façon maintenant, et plus de problème de germination


Super, merci à vous ! =D


Dimanche 18.02.2018 20:59
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Palmetum a écrit:
je ne suis pas tres doue de mes 10 doigts pour ca mais je vais essayer d en retrouver


je m'y mets aussi :

qui suis-je :?: https://www.google.fr/maps/@28.4135797, ... 312!8i6656 :wink:

à cent mètres de là : flamboyants pas très vieux (défleuris) et superbe allée de roystonea regia je suppose :
https://www.google.fr/maps/@28.4160437, ... 312!8i6656
autre angle de vue de la toute fin de floraison en octobre 2016 (dernières fleurs et gousses vertes de haricots blancs) :
https://www.google.fr/maps/@28.416137,- ... 312!8i6656

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Dimanche 18.02.2018 23:08
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
J' attends un -8 sous deux jours (-12 avec 10 km/h de vent du nord mais j' ai planté à l' abri) pour ce dernier coup de gel, alors même une grande journée de soleil total avec 5°C de température ressentie sur plusieurs heures je ne bouge pas une oreille : je n' ose même pas retirer la triple couche de voile blanc pour exposer les feuilles plus sombres au soleil (albedo, la captation de lumière + bonne inclinaison au soleil du tas) et tenter de gagner quelques maigres degrés, cela risquerait plutôt de faire échapper le peu de chaleur qui se sera accumulé au sol (je rappelle qu'est couverte une surface de 5m pour aller chercher loin la bordure hors-gel). Ceux en pots iront un peu au soleil (il y fait 15 degrés), ça ne peut que les aider à patienter (car 1 à 4°C en période froide).

J' ai remarqué que les taupinières n' étaient gelées sur 4 à 6 cm de profondeur par -5 ou -6, elles se soulèvent d' un bloc comme un couvercle. Un thermomètre à minima aurait été bien sous les feuilles, cela fait peut-être une semaine que je n' ai pas découvert.

Si mis à part quelques graines éparses non germées rien ne repousse au printemps, j' en retiendrai que :

_ la protection au froid aura été insuffisante :
Difficile de faire mieux avec les feuilles, je n'en ai pas assez pour le moment, mais en voile d' hivernage là j' ai beaucoup de marge d' amélioration).
Le froid de l' hiver se fait finalement cette année sur janvier février, et tant pis pour moi qui ai cru pouvoir me passer d' un voile d' hivernage très épais.


_ il y aura eu un manque de chaleur solaire pour les journées de janvier 2018, causé par le déficit de soleil exceptionnel :

Même si les flamboyants sont défoliés, toute lumière sur l' extrémité verte de la tige, et, au pire si elle est morte comme dans mon cas, toute chaleur du soleil direct sur le bois est je suppose bonne à prendre pour aider à ce que la vie ne les abandonne pas avec la fraîcheur persistante sur plusieurs mois, même en situation hors-gel. On peut ôter rapidement un voile d' hivernage en deux minutes, mais dégager ou remettre des brassées de feuilles toujours plus décomposées et lourdes de mois en mois prend un quart d' heure pour mes seuls 3 m² (je préfère les décompacter à chaque fois pour que ce soit plus chaud et aéré, que cela sèche mieux) et ne peut hélas pas être fait chaque jour où le temps serait pourtant lumineux.

Quan on utilise une masse de feuilles en tapis on est moins réactif pour toute chaleur à apporter au bois des flamboyants et au sol, il faut attendre d' avoir en vue plusieurs jours consécutifs de temps doux pour s' y lancer, c' est à dire en plus d' un bon ensoleillement avoir d' autres conditions de température, par sécurité 4 ou 5 degrés à l' aube sans vent, et au moins 8 ou 10 à l' ombre en maximales qui assurent des températures printanières si l' on considère que cela se passe au soleil (15 à 25°C), c' est pourquoi la fréquence du soleil hivernal fait toute la différence dans son acclimatation méditerranéenne, alors que dans les 3/4 de la France, la lumière manque en hiver : je vous oriente sur la carte climatique suivante pour ce facteur décisif : http://www.meteopassion.com/moyennes-de-decembre.php

_ Le temps fut bien trop humide en janvier :
Seule ma plate-bande étroite à été abritée, mais l' eau s' est écoulée juste à coté, le voile d'hivernage largement étalé n' a pas éloigné l' eau froide, à plus d' un mètre comme je le souhaitais : la terre humide demande bien plus de chaleur (plus de 15 à l'ombre par temps ensoleillé) pour amorcer fort un assèchement bien rapide au soleil (j' en fais l' expérience au sèche-cheveux sur cheveux longs), d' autant que les rayons du soleils sont trop bas.

ps : http://www.meteociel.fr vient d' ajouter le graphique des températures ressenties heure par heure sur votre commune, c'est particulièrement utile pour moi avec le modèle climatologique Arome (le plus récent) et la lisibilité des cases de couleur.

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Dimanche 25.02.2018 11:03
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Je crois que même mes plants de serre froide sont tous mort, bien qu' encore debouts. J' en ai d' ailleurs trouvé deux ou trois cassants, tige creuse, vert pâle sec à l' intérieur, donc morts depuis de longues semaines. D' ailleurs sur tous l' écorce n' a plus le même aspect, les belles marbrures sur les troncs ne sont plus là (tiens je les avais d' ailleurs quasiment oubliées au fil des mois, la vue des anciennes photos me rappelle ce qu' est un plant viable), ils sont maintenant uniformément marron, l' écorce comme resserrée, d' un toucher âpre avec des micro picots. Je continue de les traiter comme s' ils étaient encore vivants de la souche, dans le doute, bien que les mottes soient trop minuscules pour avoir eu une quelconque protection (un yaourt contient moins qu' un verre, et la terre argileuse transmet le froid). Alors je les sors et arrose quand le temps le permet pour leur offrir un maximum de chaleur solaire. Il y a eu d' après mes mesures sur thermomètre electronique blanc filaire 25-27 degrés dans le recoin le plus chaud de la cour bétonnée et empierrée fin février, et jusqu' à 33 début mars par temps tout aussi lumineux.

Si j' arrive un jour à maintenir ces plantes un ou plusieurs hivers, peut être que tout me paraîtra facile. Il a fait -10 sans compter le vent du nord fin février (mais air humide au 2/3 + grand soleil, donc vent annulé), dans une vraie serre tunnel sous une tonne de feuille et paille toujours sèches la température ne serait peut-être pas descendue sous cinq degrés. (Par ce -10 un bon tas de feuille humide à protégé une repousse de yucca elephantipes lambda issu d' un salon pour son deuxième hiver).

En février avec un taux d' humidité dans les 60 % et un petit retour du soleil, et quelques pluies je me suis bien moins inquiétée pour ce qu' il pourrait rester des delonix en pleine terre, le soleil semblait avoir activé la fermentation des feuilles profondes, ou du moins donné l' illusion car le tas était chaud, plein de vers de terre.
Aujourd' hui était la deuxième journée à 17 degrés de l' année, suite au pic de janvier. Albi a atteint les 20 degrés pour sa première journée de l' année (dans la norme autour du 10 15 mars, le plus précoce en vingt ans étant mi-février).

Un peu abattue certes, car je pense avoir déjà reporté d' au moins un an tout espoir d' avoir des plants de 10 cm, mais pas découragée pour autant. Quand même j' ai la crainte que l' obtention d' un plant plus rustique de taille ridicule ne finisse pas me coûter cher et ternisse un peu l' excitation de l' acclimatation.

Enfin, pas découragée pour l' heure, le taureau est un tenace. :)

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Modifié en dernier par Delonix le Dimanche 11.03.2018 3:56, modifié 1 fois.



Dimanche 11.03.2018 3:01
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Tests de température air et sol pour les premières sorties depuis le mois de janvier très doux :

Fin février, alors qu'il faisait jusqu'à 18 degrés au soleil sur l' herbe, dans la cour le maximum a été de 27 degrés, il ne m' a pas été possible de les sortir plus tôt plus d' une journée (vent frais, gel ou manque singulier de soleil)
28 à la surface du portail en bois marron (avec la sonde suspendue à une écharde) :
Image


Image

26 degrés dans l' angle plein sud de la cour, seulement 16 dans la terre argileuse des flamboyants pour un plant dont la motte est ensoleillée, seulement 13 pour une autre ombragée par la barquette de bois :
Image

Gros plans sur l' aspect des écorce que je considère mortes par fanaison après trois mois de temps très frais (le plus souvent sous 5 degrés) ou gel (pointe vers 0) :
Image

Image

Le frangipanier (plumeria rubra de semis) ci-dessous a une terre (là ultra sèche depuis l' entrée de l' hiver) qui conduit bien la chaleur, elle est très légère, c' est une sorte de reste de vieux terreau de dix ans peu organique. 22 degrés :
Image

Ficus benamina défolié par le 0 en terreau bio neuf de l' année, arrosé les jours précédents, seulement 13 degrés à la sonde comme pour la terre argileuse, il ne fait visiblement pas assez chaud et/ ou le soleil est encore trop bas pour ce type de contexte, il y a une inertie de la forte rétention d' eau de ce bon terreau qui s' oppose au réchauffement malgré la couleur sombre qui devrait aider. Je crois que même humide la vieille terre légère épuisée du frangipanier (elle m' est juste utile pour l' hiverner) ci-dessus serait restée un peu plus chaude du fait qu' elle retient médiocrement l' eau.
Image

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Dimanche 11.03.2018 3:32
Profil

Enregistré le: Samedi 10.06.2017 10:56
Messages: 69
Localisation: nord Tarn(81) alt 320m aquitain continental 900 mm, été sec, USDA 8b min annuel -7°C, janvier +4,4°C
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Les températures minimales au sol de l' hiver de - 10 à +12, moyenne à 1°C:

Image

Pour vous donner une idée du niveau de froid de la fin février, sur le graphique -10,0°C au le matin du 27 février 2018 à l' abri du vent là où je mesure pour les flamboyants. Le site infloclimat me prévoyait à 8h un -8,6 pour un -9,9 au sol, on est sans doute pas loin.

L' air humide à seulement 65% après une belle semaine presque sans pluie a par contre je crois compensé l' effet du vent du nord-est à 15 km/h, au vent 4 jeunes mimosas non ou peu protégés au niveau du feuillage (mais bonne litière au sol) de chez Cavatore donnés pour avoir une limite autour de -7 à -9°C ont juste les bourgeons de 3cm secs et les feuilles roussies sur les bords, un seul à les feuilles toutes sèches. Tous ont les fleurs presques toutes gelées.

il m' a été annoncé en ressenti jusqu' à -14°C en froid humide, il aurait fait -10 en fait avec l' air plus sec. Je tiens compte pour les plantes de la température au vent, même si leur biologie n' a rien à voir avec la peau. Si le vent froid leur faisait du bien cela se saurait...

Le microclimat d'angle de cour pourtant monté jusqu' à 27,3°C la veille n' est descendu "qu' à" -7,0°C, le portail en bois -6,3 (perte de chaleur du bâtiment non chauffée), en l'espace d'une journée c'était des températures que je qualifierais de texanes, chaud le jour, froid la nuit :
Image

_________________
Acclimateuse déraisonnable
"Plantons, plantons, il en restera toujours quelque chose" (Serge Schall)


Dimanche 11.03.2018 5:59
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Jeudi 08.11.2012 13:04
Messages: 507
Localisation: Ste Suzanne Île de la Réunion
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Bonjour;

A Saint-Denis, la floraison du flamboyant est extraordinaire à partir du mois de novembre. :mrgreen:

_________________
Max974 Image


Dimanche 11.03.2018 10:19
Profil
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 15.01.2011 14:37
Messages: 507
Localisation: Corse du sud zone 10a/b
Répondre en citant le message
Message Re: Limite de rusticité réelle de delonix regia rouge
Bonjour,
de passage ici j'ai essayé de lire tout le post sur ce fameux flamboyant qui nous étonne tous et je viens mettre mon petit grain de sel dans votre discussion!
Dans mon jardin U Giardinu di l'Isuli (précision sur les températures moyennes sous format [mini/moy/maxi] sur plus de 15 ans en Janvier nuit [/u][6.21/8.03/9.11] et jour [12.83/14.38/15.63] et pour février nuit [/u][6.5/7.31/8.31] et jour [13.53/14.5/15.5] ce qui veut dire qu'ici il y a en moyenne 9 nuits/an où la température est entre 6.5° et 7°. On est donc dans les normes de froid pour Delonix regia.
j'ai bien sûr essayé de le faire pousser dans le début des années 2000. A l'époque et compte tenu de la très mauvaise terre que j'ai ici (granit décomposé) je l'ai planté jeune quand il faisait 50cm de haut en espérant qu'il s'adapterait. Il a tenu 3 années avec chaque hiver perte des feuilles mais pas de tiges et mais peu de pousse en été, il a donc fini par mourir.
Tout ça pour dire que les conditions de températures ne sont pas suffisantes pour pouvoir faire pousser cette plante, la nature du sol, les 1° années de vie,etc.
Pour le Caesalpinia pulcherrima c'est à peu près la même chose. Jusqu'à l'an passé je l'ai eu d'abord en pot pendant 5 ans plus en pleine terre pendant 3 ans. Perte des feuilles en hiver ce qui est normal mais pousse très lente en été malgré les engrais. Il serait probablement toujours vivant si ce n'avait été les fortes inondations de janvier 2017 qui l'avait tué. Il n'avait jamais fleuri alors qu'un ami de Rome en a un alors qu'il a un peu de gel chaque année et qui fleurit bien en été ... la provenance de graines a donc une grande importance.
Enfin, assimilé aux flamboyants il y a le Colvillea racemosa, je l'ai depuis 20 ans en pleine terre, il mesure 4 m de haut mais il n'a jamais fleuri ... un ami des Canaries m'a dit qu'il fallait 20 ans alors j'attends!
Fichier(s) joint(s):
Colvillea-racemosa1.jpg
Colvillea-racemosa1.jpg [ 204.03 Kio | Vu 634 fois ]


Dimanche 11.03.2018 15:26
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 66 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

blackjack online real money .


Qui est en ligne

Utilisateurs enregistrés: Google [Bot]


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduit par phpBB-fr.com